vendredi 12 juin 2015

Mes premières impressions de CUBA

J'ai réalisé cette composition qui devrait illustrer mon album de ce voyage. Je compte le réaliser en scrap digital et le faire imprimer en format A4 paysage.

J'ai scanné un petit tableau acheté sur place et réalisé le drapeau de Cuba tout en gabarit avec Studio Scrap :

- Kits d'Anna Aspnes, de Studio Dawn "The Journey"
et de Studio Scrap "50 croquis" et "Récit de voyage", 
alpha colorisé de Kimeric "By plane, by train, by automobile" -


Tout en continuant de trier et classer toutes les photos prises, il est temps que je fasse un retour en arrière sur ce voyage alliant découverte du pays et plages.

Tout d'abord, le climat : au mois de mai, il faisait chaud et humide, avec quelques gros orages.

L'hébergement : 2 fois à l'hôtel et le reste en casas particulars, c'est à dire en chambres d'hôtes chez des particuliers. Il y en a plein à Cuba et c'est une très bonne façon de loger de manière authentique et économique, avec un accueil sympa des habitants la plupart du temps .
 
Les repas : Les repas que nous ont proposé les cubains étaient généreux et copieux.On avait le choix entre du poulet, du porc, du poisson, des crevettes et de la langouste. Comme accompagnement, toujours des tomates (peu mûres !), de choux blanc et concombre, du riz nature ou cuisiné avec des haricots rouges (congri), parfois des chips de bananes (délicieux !). Le tout accompagné le plus souvent d'une bière (Cristal, Mayabe pour les plus légères ou Bucanero plus forte). Et bien sûr, quelques  beaucoup de mojitos ou cuba libre....
Pour les petits déjeuners, c'était Byzance : jus de fruits et fruits exotiques (goyave, papaye, mangue, banane et ananas), pain, voire pain perdu et pancakes..., fromage, œufs... un vrai festin. Nous pouvions tenir toute la journée et ne manger que le soir vers 18 h !

Les transports : nous avons loué une voiture (marque chinoise Geely) et parcouru quelques 2 000 km sans problème majeur. Il faut quant même savoir que la plupart des routes sont en mauvais état, trous et tôle ondulée sont au rendez-vous, vitesse moyenne de croisière environ 60 km/h. Sur l'autopista qui dessert une grande partie de Cuba (2 x 3 voies avec peu de circulation) c'était un peu mieux si on prenait garde aux remorques tractées par des chevaux, voir par des bœufs... ou tout autre engin léger venant en sens inverse (chevaux, vélos, piétons...) et bien ralentir aux grands croisements. En ville pas de souci, la circulation est plutôt fluide, et avec une bonne carte et un bon sens de l'orientation, on trouve toujours son chemin.

Un grand regret, notre contact avec la population a été très limité du fait de notre peu de connaissance en espagnol. Mais nous avons pu nous rendre compte d'une société à deux vitesses, celle qui a accès au peso cubano convertible (CUC) monnaie réservée aux touristes ou grâce à de la famille émigrée aux USA, et celle qui ne peut utiliser que la monnaie nationale, le peso cubano. Et constater la pratique du système D pour entretenir et réparer les vieilles américaines ! 

En bref, nous avons passé 17 jours enchanteurs et très dépaysants !
A bientôt pour des détails du circuit.... prochain embarquement :



2 commentaires:

  1. Super ! J'attends la suite avec impatience :)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ce récit de voyage ! Ca donne envie :-)

    RépondreSupprimer